Le jus de shiso rouge

Le jus de shiso rouge, pour certains Japonais c’est quelque chose qui rappelle l’enfance et la campagne en été. Quand j’étais petite, une amie de ma mère nous en faisait sublime tous les ans, son goût m’a enchantée à chaque gorgée.

Il y a le shiso vert et le rouge au Japon. Leur saison est les mois de juin et de juillet qui correspondent à la saison des pluies Tsuyu dans laquelle on prépare des prunes salées, appelées Uméboshi (梅干). Le shiso vert dont le parfum est aussi bien marqué au basilic s’accompagne souvent aux poissons crus, salade, nouilles froides, etc. Le rouge contenant du « shiso-nin » (l’une des anthocyanes qui se concentrent par exemple sans fraises, myrtilles) est notamment utilisé pour colorer les fameuses Uméboshi et aussi du jus à boire.

Or la saison de Tsuyu s’écrit en signe japonais « 梅雨 » et les Chinois l’écrivent comme ceci également. « 梅 » désigne la prune et « 雨 » désigne la pluie. En effet en Chine, l’origine de ce mot vient du fait qu’il y ait beaucoup de pluie pendant la période où les prunes sont en pleine maturation. 

Bientôt la fin d’été. Il est donc un peu tard de faire du jus mais j’ai récemment essayé pour la première fois, car plein de shiso ont poussé dans mon balcon potager.

Voici ma recette de jus de shiso.

Ingrédients

  • 50 feuilles de shiso rouge environ
  • 10 feuilles de shiso vert environ (si vous voulez avoir plus de parfum)
  • 750ml d’eau
  • 50g de sucre en poudre
  • 120 ml de vinaigre de cidre de pomme
  1. Rincez bien les feuilles de shiso.
  2. Dans une casserole, portez de l’eau à l’ébullition et mettez les feuilles et laissez infuser au feu doux-moyen pendant 5 minutes.
  3. Retirez les feuilles et versez le sucre. (Ne pas jeter les feuilles car on peut en faire un condiment sympa après ! ) + *petite option 😉
  4. Laissez refroidir le jus jusqu’à la température ambiante, puis ajoutez le vinaigre. L’acide citrique du vinaigre fait la couleur du jus plus vive.

Le jus est à garder dans un bocal propre au réfrigérateur pour 2-3 semaines. Je mets moins de sucre que des recettes japonaises. Ce jus peut se déguster tel quel avec des glaçons mais vous pouvez aussi l’allonger avec de l’eau.

* petite option : condiment Furikaké de shiso rouge

Émincez les feuilles infusées. Dans une poêle faites les revenir à l’huile de sésame ou olive selon votre préférence, puis assaisonnez avec un peu de sauce soja et mirin (si vous n’en avez pas, sucre ou miel ou sans). Ce Furikaké peut se mélanger dans votre salade, du riz, etc.

    Posts created 10

    Articles similaires

    Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

    Retour en haut